Jubilé des catéchistes avec Mgr Ricard

Il est déterminant pour l’Eglise et pour la crédibilité de son annonce de vivre et de témoigner elle-même de la miséricorde.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Le samedi 24 septembre 2016, Mgr Ricard invite les catéchistes du diocèse de Bordeaux à vivre un pèlerinage en lien avec le Jubilé de la Miséricorde. Le rassemblement aura lieu à Notre-Dame des fins de Terre à Soulac.

Fin septembre aura lieu le pèlerinage des catéchistes avec Mgr Ricard. Pouvez-vous nous parler de ce rassemblement ? Quel en est le programme ?

Sophie Mayol : Tous les acteurs de la catéchèse du diocèse (éveil à la foi, « caté », aumônerie, enseignement privé, catéchuménat ainsi  que les membres des équipes liturgiques) sont conviés le samedi 24 septembre à un pèlerinage à Soulac, en communion avec le jubile des catéchistes à Rome. Nous nous retrouvons à 10h30 devant la basilique « Notre Dame de la fin des Terres » de Soulac pour une marche avec partage d’Evangile (l’appel de Matthieu). Après un repas tiré du sac, nous passerons la porte Sainte puis direction le Verdon où nous embarquerons à 16H pour le phare de Cordouan. Monseigneur Ricard enverra alors les catéchistes en mission pour cette nouvelle année. Retour prévu à 19h au Verdon avec un verre de l’amitié.

Ce pèlerinage sera vécu en lien avec le Jubilé de la Miséricorde. La Miséricorde est-elle un outil indispensable à la panoplie du bon catéchiste ?

Non pas un outil, car elle rejoint l’être même de tout disciple du Christ ! Le pape François, dans la bulle d’indiction qui introduit au jubilé de la miséricorde le redit avec force : «  nous sommes invités à vivre de miséricorde parce qu’il nous a d’abord été fait miséricorde. Le pardon des offenses devient l’expression la plus manifeste de l’amour miséricordieux, et pour nous chrétiens, c’est un impératif auquel nous ne pouvons pas nous soustraire… Il est déterminant pour l’Eglise et pour la crédibilité de son annonce de vivre et de témoigner elle-même de la miséricorde. Son langage et ses gestes doivent transmettre la miséricorde pour pénétrer le cœur des personnes et les inciter à retrouver le chemin du retour au Père. ».

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+